Pourquoi la baisse du métal Argent

Article publié le 9 mai 2011

Après la hausse spectaculaire des cours du métal Argent

Après la hausse spectaculaire des cours du  métal argent (130% depuis janvier 2010), qui a été alimentée  par la demande croissante des industriels, par les achats des investisseurs et épargnants qui craignent les effets  liés aux situations économiques préoccupantes et du spectre de l’inflation, il faut aussi constater que ces hausses sont aussi le fait de spéculateurs à court terme qui ‘surfent’ sur les mouvements à la hausse ou à la baisse des cours du métal Argent.

Une baisse tout aussi spectaculaire en quelques jours du métal Argent

Brutalement, depuis le 2 mai ces cours ont  lourdement chutés. En Euros, la baisse s’établit à plus de 25%. On peut parler de Krach!

Quelles explications à cette baisse brutale du métal Argent


Certains évoquerons la bulle spéculative sur l’argent, la hausse beaucoup trop importante sur un laps de temps réduit), etc… Cependant une des principales raisons de ce mouvement  rapide et soudain est bien  le relèvement des marges du COMEX. Le COMEX est rattaché au NYMEX (bourse spécialisée dans les valeurs dans l’énergie et les métaux) de New York. Sa vocation est de négocier certains métaux notamment l’Or et L’argent.

Ainsi, les investisseurs (spéculateurs) à la hausse, déjà engagés sur le marché, se sont vus contraints par des appels de marge par rapport aux positions prises.  En clair, il fallait plus d’argent en dépôt pour garder les contrats qui les engageaient sur le métal Argent. Il faut savoir qu’un investisseur sur ce type de marché peut investir plusieurs centaines de fois le montant de son dépôt financier. C’est ce qu’on appelle investir avec un effet levier. A titre d’exemple,  un investisseur peut ainsi avec un dépôt de 20000€  acheter (ou vendre) pour 2 millions d’euros sur un actif (levier 1:100, mais il est courant d’utiliser des leviers plus importants 1:400). Supposez maintenant que l’intervenant financier exige le doublement, le triplement ou plus  de votre dépôt initial (et  à défaut de versement des fonds vos positions ou contrats sont ‘liquidés’ d’office),  pour comprendre qu’un investisseur  va très vite ‘déboucler’ sa position tout simplement par manque de moyens ou par crainte  de constater  la ‘liquidation’ de ses contrats dans des conditions pas avantageuses pour lui.  Par effet inverse et par la même occasion, les vendeurs (short) ont vu leurs profits augmenter considérablement durant cette période de baisse et ont également généré des prises de position vendeurs à découvert, alimentant encore la baisse des cours du métal argent. Cependant, ces derniers seront bien obligés, à terme, de racheter la position. Ainsi une remontée des cours du métal argent est prévisible dans les prochains jours et prochaines semaines.

Par ailleurs,  les ‘nouveaux’ investisseurs devront déposer, par contrat,  une somme en dépôt  (ticket d’entrée) plus importante pour couvrir leur position excluant de ce fait les petits investisseurs. Ainsi, avec cette purge,  les autorités boursières concernées, jugulent en partie la ‘spéculation’ sur le marché du métal argent, laissant ce marché aux très gros investisseurs. On peut aussi y voir une volonté politique  à court terme  qui est de donner un coup de frein aux hausses des matières premières  et limiter dans la mesure du possible l’inflation.

Indépendamment de ces considérations qui méritent des développements, souvenons-nous que le marché lié au  métal argent est un marché étroit dans lequel la volatilité est un élément récurrent.  Les fortes hausses et fortes baisses sont toujours possibles. Les traders sur ce marché raisonnent davantage sur des configurations d’analyse graphique (support de résistance, ligne de tendance, situations de sur-achat ou de survente, etc.). Ils disposent d’un certain nombre d’informations et d’outils que n’ont pas les investisseurs particuliers. Les exigences spécifiques liées à ce marché doivent alerter les investisseurs les moins expérimentés qui ne devraient agir que dans le cadre d’une diversification de leur épargne (à moyen-long terme). De ce fait, l’investisseur particulier convaincu de la nécessité de détenir des métaux précieux Or ou Argent devrait se limiter à la possession physique de métaux précieux d’un niveau équivalent à 5 % – 15% de leur épargne disponible.

Et là, nous parlons bien de la détention d’Or et de métal Argent physique sous forme de pièces (pièces 20Frs or, pièces or Krugerrand, pièces or Eagle américains, pièces or Pesos mexicains et, pièces Argent canadiens Maple Leaf, pièces Argent américaines Silver Eagle, pièces françaises Hercule, etc.) ou de lingots Or et Argent en excluant les achats ou vente sur les marchés dédiés de ‘papier’ Or ou Argent. À terme, il est d’ailleurs fort possible que le cours ‘papier’ du métal argent  ne corresponde plus avec la valeur réelle du métal argent physique que beaucoup d’industries utilisent pour leurs productions. Personnellement, la détention de métal argent physique nous paraît  toujours opportune dans une optique d’épargne valeurs refuges et ceci à moyen long terme.

Rappel: Les avis et commentaires des articles diffusés sur notre blog n’ont pas pour vocation d’inciter à l’achat ou à la vente ni de donner des conseils en matière d’investissement ou d’épargne.  Ils n’ont que pour but d’inciter à la réflexion et aux échanges d’avis ou observations entre personnes. Les investisseurs peuvent et doivent se faire leur propre opinion quant aux investissements en métaux précieux qu’ils souhaiteraient réaliser.

Métal Argent, comment expliquer la baisse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *